Protéines et cancer

Protéines et cancer

Le cancer, c’est l’émergence de cellules dont le code génétique a subi des mutations qui leur donnent les facultés :

  • de se libérer de leurs fonctions originelles
  • d’échapper à tout contrôle de l’organisme
  • de détourner les ressources du corps (dont les acides aminés essentiels)
  • de se diviser indéfiniment
  • d’envahir et de coloniser les autres tissus et organes.

 

L’installation du cancer se fait en trois phases : l’initiation, la multiplication et la migration.

L’initiation est causée par l’exposition des cellules à des molécules cancérigènes (dioxines, toxines, polluants, pesticides, nanoparticules, chimiothérapies) rendues bio-disponibles par la cuisson notamment. Les cellules atteintes restent bénignes, bien que leur ADN cellulaire soit endommagé. Le système immunitaire repère et élimine ces cellules plus ou moins rapidement selon la vitalité et la constitution de l’organisme. Quand elles sont trop nombreuses, le corps les scelle parfois dans des coques de graisse pour les isoler : c’est le kyste.

La consommation de sucres, farines raffinées et protéines animales acidifie et oxyde le terrain. Ces conditions provoquent le “réveil”, la multiplication puis la migration incontrôlée et anarchique des cellules atteintes : c’est le cancer.

Le Dr Colin Campbell démontre que le développement des cellules cancéreuses s’enclenche quand la quantité de protéines animales dépasse la barre de 10% dans l’alimentation. Rendez-vous compte, on nous dit, depuis les années 1950 qu’il nous en faut 10 à 25% ! La consommation de protéines végétales au-dessus de ce seuil apporte structure et soutien au corps sans nourrir le cancer, cela, même en présence d’éléments cancérigènes !

Pour arrêter net la progression d’un cancer il est impératif de cesser la consommation de toutes protéines animales (viandes, volailles, poissons, produits laitiers).

La régression du cancer, quant à elle s’amorce grâce à l’alcalinisation du corps avec des jus frais de légumes, l’arrêt des sucres raffinés et surtout grâce au nettoyage des émonctoires et de la lymphe, etc.

 

Un extrait du livre la cure zen detox aromatic, tome I
page 154-155