Les huiles essentielles à utiliser en cas d’asthme

L’ensemble des techniques de médecine naturelle résout en grande partie les problèmes d’asthme. Cependant, le terrain prédisposé restera asthmatique. On remarque qu’une transformation de l ’alimentation et l ’application de l’aromathérapie donnent des résultats souvent étonnants et rapides.

 

TRAITEMENT D’URGENCE

en période de crise

 

brancher un diffuseur d’arômes nuit et jour dans la pièce à vivre, bureau ou chambre à coucher avec, en alternance, les mélanges suivants

    • composition respiratoire pour diffuseur d’arômes :
      huiles essentielles eucalyptus, pin sylvestre, lavande, 20 ml de chaque
      huiles essentielles cannelle de Sumatra, thym, romarin, 5 ml de chaque
    • huiles essentielles pin sylvestre, sapin blanc, cèdre, orange, 15 ml de chaque
    • huiles essentielles eucalyptus et pin sylvestre (ou sapin) à parts égales
    • composition décontractante et anti-allergie pour le soir
      huiles essentielles bois de rose 30 ml, camomille 5 ml, santal de Mysore 5 ml, rose 1 goutte.

 

faire une friction matin et soir sur plexus solaire, poitrine, cou, nuque, base de la colonne vertébrale et plante des pieds avec 20 gouttes de la friction RESôm ou d’un des mélanges suivants :

    • huiles essentielles eucalyptus, pin sylvestre, romarin 5 ml de chaque, cannelle de Sumatra, verveine odorante, hysope 1 ml de chaque, rose 1 goutte
    • ou encore huiles essentielles lavande et eucalyptus à parts égales.

 

préparer 1 litre et ½ d’eau avec 5 cuillerées à soupe d’eaux précieuses d’hysope, de thym et d’eucalyptus ou biÔrespir à boire dans la journée.

 

TRAITEMENT COMPLÉMENTAIRE

  • sur le plan alimentaire, supprimer impérativement sucres, sucreries, pains, riz, pâtes, mêmes complets : tous les asthmatiques et les bronchiteux sont des adorateurs de ces aliments… défendus pour eux
  • une à deux journées de diète au bouillon de légumes, jus de pruneaux ou jus de légumes (au choix, ne pas mélanger) sont nécessaires en cas de crise
  • des inhalations avec 5 gouttes du mélange pour friction peuvent s’ajouter
  • bain de détente relaxant et court avec 5 gouttes d’HE de lavande ou bio’sérum anti-âge soyance, une fois par jour.

 

NOTA BENE

  • l’huile essentielle d’hysope est l’huile essentielle type de l’asthme : elle ne se délivre que sur ordonnance en France, l’eau précieuse d’hysope aux propriétés voisines est en vente libre
  • les huiles essentielles de pin sylvestre, pin baumier et de niaouli sont des spécifiques des bronchites : le mélange RESôm également
  • la plupart des asthmatiques ne supportent pas l’huile essentielle de lavande
  • en prévention, l’utilisation régulière d’un diffuseur d’arômes le plus souvent possible est l’élément numéro un à mettre en place dans votre nouvelle hygiène de vie
  • réapprendre à respirer consciemment
  • reprendre des exercices physiques non violents, marche, aiki-do, tai-chi par exemple, salutaires aux asthmatiques.

Cela fait maintenant six ans que j’utilise les huiles essentielles quotidiennement, que ce soit pour me préparer un délicieux thé aromatique ou me frictionner le matin ou le soir pour m’assurer une belle journée ou une belle nuit. Avant de connaître les huiles essentielles et notamment les superbes synergies de nelly, j’étais asthmatique et hyper allergique à tout un tas de choses qui m’entouraient et étais traitée avec des doses assez fortes de cortisone. Je suis passionnée de randonnée et pourtant au printemps je ne pouvais effectuer mes balades préférées à cause du pollen… grâce à un changement de mes pratiques alimentaires et aux synergies d’huiles essentielles nommées harôm et resôm, je respire de nouveau à plein poumons et me promène avec plaisir… surtout au printemps !

Quand le pollen surgit, je me frictionne de resôm sur le thorax le matin et de cette délicieuse composition à base de camomille sur le nez, au-dessus des sourcils et jusque derrière les oreilles… Je n’ai plus les yeux rouges, le nez qui coule et j’ai retrouvé une vitalité sans pareil… cela fait 6 ans que la vie me sourit, que je n’ai pas vu de médecin et, qu’évidemment, je ne prends plus de cortisone ! Depuis ma rencontre avec nelly, les huiles essentielles sont devenues une vraie passion et m’assurent un quotidien rempli de douceur, d’énergie et de sublimes odeurs…

Sylvia

35 ans, coach et manager éducation

Je ne comprenais pas pourquoi je tombais systématiquement malade après chaque cure de 3 semaines de jus de légumes. Forte fièvre, puis rhume et bronchite. Je ne me suis pas pour autant découragé. L’idée de carence ne m’a d’ailleurs même pas traversé l’esprit. Heureusementles huiles essentielles abrégeaient la maladie (que maintenant j’appellerais plutôt crise curative). Je rencontre la famille Grosjean. Ancien asthmatique, enclin aux bronchites et sévèrement allergique aux pollens, il a fallu que je fasse l’expérience du pouvoir de l’huile de ricin. Elle va chercher les viscosités dont le trop plein remonte par les poumons pour les précipiter dans les toilettes. Quand vous faites ce constat stupéfiant et inouï, et qu’au premier passage aux toilettes, une toux incessante et douloureuse de trois jours disparaît aussi mystérieusement qu’elle est venue, vous ne pouvez que reconnaitre qu’il y a une médecine qui s’intéresse au traitement mais ne guérit pas grand-chose, et une autre, plus discrète, plus ancestrale qui se fiche pas mal des détails mais qui ne s’intéresse qu’à la guérison. Moi, je sais laquelle j’ai choisie… et vous ?

Miguel B

médecin chercheur